Les animaux sont des sortes de machines

Les animaux sont de véritables machines vivantes, car ils ressemblent beaucoup à certaines machines, aux locomotives de chemin de fer par exemple; mais ils sont d’une construction beaucoup plus parfaite.
L’estomac des animaux, c’est le foyer de la machine, où brûle  le charbon; les jambes sont les roues, et les muscles ou tendons, la tige ou bielle qui communique le mouvement.
Une machine qu’on alimente pas reste sur place; un animal qu’on ne soigne pas ou qu’on nourrit mal ne donne que peu de travail.

Raquet, R., Franc, E., Gassend, A & Carré, A. (1916). La première année d’agriculture (cours moyen et 1ère année du cours supérieur). Paris: Armand Colin. (p. 132 )

Publicités
Cet article a été publié dans Education Physique et Sportive, Epistémologie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s