Le plagiat dans l’édition scientifique

Je publie ici l’éditorial du n°67 de la revue Science et Motricité, consacré à une sordide affaire de plagiat. Il me semble nécessaire de faire la plus large publicité à ce type de problème.

Voici un éditorial que j’aurais préféré ne pas avoir à écrire. Mais je pense qu’il est des affaires que l’on ne peut passer sous silence, et qu’il est bon de livrer en place publique. Il s’agit affaire de plagiat assez déconcertante. La revue Science & Motricité n’est pas heureusement pas en cause, mais cet exemple illustre les dangers potentiels de la diffusion sur Internet de textes, cours ou articles, et la nécessaire vigilance que les éditeurs de revues doivent conserver.

L’article en cause a été publié en 2008 dans la Revue des Sciences Humaines de l’Université Mohamed Khider de Biskra (Algérie), dans son numéro 15 (pp. 27-41). L’article s’intitule «Approche Sociologique de la Pratique d’Activité Physique et Sportive chez les Adolescents », et l’auteur en est le Dr Amar Rouab, enseignant dans cette université.

Une simple recherche de fragments de phrases de l’article sur Google nous a rapidement permis de voir que cet article est un plagiat grossier de plusieurs textes, accessibles sur internet. L’introduction de l’article (pages 28 et 29) est la simple copie de textes parus sur le site du ministère algérien délégué chargé de la Famille et de la Condition Féminine[1]. Le Dr Rouab a copié des paragraphes complets, sans jamais citer sa source.

L’article le plus pillé a été publié en 2004 sur le site du département Education et Motricité de l’UFR STAPS de Montpellier[2]. Il s’agit d’un cours d’Olivier Jalabert, enseignant à la Faculté des Sciences du Sport de Montpellier, intitulé « Adolescence et EPS », support d’un cours magistral donné dans le cadre de la préparation au CAPEPS. Le détail du plagiat à ce niveau est édifiant. Les pages 30, 31 et 32 de l’article de Mr Rouab sont la copie intégrale du texte de Mr Jalabert (de la page 3, ligne 1, jusqu’à la page 4, ligne 23). Les pages 32 à 38 sont la copie conforme des pages 11, puis 18 à 21 du texte de Mr Jalabert. A titre d’anecdote, Mr Jalabert avait émaillé les titres de son texte de jeux de mots autour du terme « adolescence » : ces titres ont été repris sans vergogne par le Dr Rouab. Les quelques fautes de frappes présentes dans le texte original se retrouvent également dans l’article publié par la Revue de l’Université de Biskra.

Enfin la conclusion de l’article du Dr Rouab (pages 38-41) est la copie d’un texte du docteur Michel Binder, intitulé « La pratique sportive et le développement de l’enfant et l’adolescent », mis en ligne sur le site Vo-Thuat.Net[3] consacré aux arts martiaux vietnamiens.

Bref l’ensemble de l’article n’est qu’une vulgaire copie, le pillage intellectuel de travaux dont les auteurs ne sont même pas cités. Il n’y a guère que le résumé de l’article que l’on puisse supposer être de la main de l’auteur.

 J’ai évidemment contacté à ce sujet les autorités de l’université de Biskra, l’éditeur de la revue et l’auteur lui-même. Le professeur Brahim Mezerdi, Vice-Recteur chargé de la recherche, m’a assuré que ce problème recevra toute son attention et que ce genre de comportement ne doit en aucun cas être toléré. Il m’informe de l’ouverture d’une enquête, en collaboration avec le rédacteur en chef de la revue et les reviewers ayant expertisé l’article.

Quant au Dr Rouab (mail reçu le 16 mai 2009), il reconnaît avoir fait une faute en n’ayant pas pris le soin de citer le site ministériel où il avait « pris l’introduction », et affirme concernant son plus gros emprunt : « je ne pouvais pas deviner que cette partie appartenait en réalité au Professeur Olivier Jalabert, je vous prie donc de m’en excuser ». On pourra vérifier sur le site de l’université de Montpellier si un doute était possible à ce niveau…

Il n’est pas de mon propos ici de m’acharner sur l’auteur de cet article. Je laisse l’université de Biskra et sa Revue des Sciences Humaines faire le ménage en leur sein. Je pense cependant que dénoncer publiquement cette affaire ne peut qu’aider ces collègues à assainir leurs pratiques et à assurer leur place dans la communauté scientifique. Mais cette affaire nous interroge tous, auteurs, éditeurs, et aussi enseignants. Le plagiat ne touche pas que l’édition scientifique, mais aussi les multiples travaux que nous réclamons à nos étudiants. Il devient si facile de piller via Internet le travail d’autres auteurs que le plagiat devient une pratique courante. L’Ecole Centrale de Lille a mis à ce propos au point un logiciel libre, CopyTracker[4], qui permet de détecter plagiats et contrefaçons.

Rappelons que selon le Code de la Propriété Intellectuelle « toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est  illicite » (Article L 122-4). Nous ne nous trouvons pas ici face à des actes anodins qu’il convient d’excuser. Il est d’usage dans la rédaction d’un article scientifique de se référer à des articles déjà parus. Cela fait partie de la démarche scientifique, tout auteur construisant son argumentaire en appui, ou en réfutation vis-à-vis de ses prédécesseurs. Mais il va de soi que toute référence doit être explicite, et que toute citation (généralement limitée à une phrase ou un fragment de phrase) doit être placée entre guillemets, et référencée précisément (en indiquant notamment le numéro de page du texte original).

Didier Delignières
Editeur Principal de la revue Science et Motricité

[1] http://www.ministere-famille.gov.dz/famille/?page=enfants_sports
[2] http://www.educmot.univ-montp1.fr/Courspdf/CMJalabertPLC1.pdf
[3] http://www.vo-thuat.net/sections.php?op=viewarticle&artid=10
[4] http://copytracker.ec-lille.fr/

Publicités
Cet article, publié dans Epistémologie, Plagiat, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s