Comment un milk-shake peut-il se comporter comme un ordinateur?

« Mon travail est une tentative d’exploration de la physique statistique qui sous-tend la coordination de la perception, de l’action et de la cognition. Nous avons quelques intuitions assez fortes considérant que cette coordination a quelque chose à voir avec le cerveau. Les théories récentes de la cognition traitent le cerveau comme un ordinateur qui collecte des informations, les stocke dans un disque dur, et les inclut dans une commande motrice ou une pensée consciente. Les théories varient quant à la prise en compte littérale de cette métaphore, mais elles sont d’accord pour dire que le cerveau prend des données sensorielles brutes, les filtre pour conserver «ce à quoi on doit porter attention » et les convertit en « ce qu’il faut faire. »

L’ordinateur que vous utilisez pour lire cette page fonctionne avec un microprocesseur à base de silicium, un câblage métallique rigide, et un boîtier en plastique. Le cerveau est principalement de l’eau, de la graisse et du sucre. En d’autres termes il s’apparente  plutôt à un milkshake. Cependant, on ne consulte généralement pas un grand milk-shake glacé au chocolat, avec crème fouettée et une cerise posée au sommet pour ses pensées profondes. La question à laquelle que je voudrais une réponse est: «comment un milkshake peut-il se comporter comme un ordinateur? »

Damian Kelty-Stephen
https://sites.google.com/site/foovian/

Publicités
Cet article a été publié dans Epistémologie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s