APB: Mieux vaut être candidat à la PACES à Paris que candidat en STAPS en province…

Nous apprenons donc qu’en 24 heures le ministère a résolu le problème du tirage au sort en PACES dans les universités d’Île-de-France. Je cite la dépêche parue sur Educpros: « Devant l’incompréhension et la détresse des 857 candidats et de leur entourage, largement relayées sur les réseaux sociaux dans les heures qui ont suivi les résultats de la phase 1 d’APB, le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation a décidé de réagir rapidement.

Vendredi 9 juin, en fin de matinée, les doyens de médecine des sept universités d’Île-de-France concernées se sont réunis au ministère pour trouver une solution. Résultat : « tous les candidats relevant du secteur géographique d’Île-de-France et ayant placé PACES en vœu 1 absolu se verront proposer une place en PACES le 26 juin, lors de la phase 2 d’Admission-postbac« , a confirmé le ministère via un communiqué.

Félicitations. A l’UFR STAPS de Montpellier nous pouvons  offrir 550 places pour 1200 demandes en premier vœu académique. Depuis deux jours je commence à recevoir mails et appels téléphoniques de candidats refoulés par la première vague de tirage au sort. Au niveau national c’est un peu moins de 17000 places qui pourront être offertes aux 33000 lycéens qui ont placé la Licence STAPS en premier vœu académique. Visiblement cette situation ne provoque guère d’émoi. Mieux vaut être candidat à la PACES à Paris que candidat en STAPS en province…

Et les 100 millions d’euros débloqués par Thierry Mandon voici quelques mois pour les « filières en tension » et dont les STAPS (pourtant seule filière officiellement en tension) n’ont jamais vu la couleur? Ils ont été fléchés sur des filières plus prestigieuses?

Publicités
Cet article, publié dans STAPS, Université, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour APB: Mieux vaut être candidat à la PACES à Paris que candidat en STAPS en province…

  1. Djelol dit :

    Inadmissible surtout quand on sait pertinemment que les choses vont au plus mal. L’exemple de Montpellier est encore plus douloureux quand on sait que l’antenne de Font-Romeu n’est pas au mieux financièrement (suppression d’apsa pour l’année prochaine) et que les étudiants pour garder une qualité d’enseignement vont devoir tenter de revenir sur la cité étudiante. Un neveu est dans la situation et n’a aucune certitude d’y parvenir. C’est pourtant un étudiant brillant et motivé. L’entrée en Staps est un parcours du combattant mais la poursuite d’études Staps l’ai tout autant visiblement.
    Courage à vous, président d’université pour la gestion de ces situations!

    J'aime

    • Merci pour ces encouragements. C’est vrai que la situation est difficile pour les étudiants de la région.

      J'aime

      • djelol dit :

        Bonjour, je viens d’apprendre que mon neveu sera de retour sur Montpellier. Je suis heureux pour lui mais suis conscient que ça laisse des malheureux sur le carreau. ma deuxième pensée va donc vers les étudiants de Font Romeu qui vont rester sous tutelle des universités de Perpignan et en situation difficile.
        Bien amicalement!

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s