Ministres et parlementaires : les ravis de la crèche…

Il y a des gouttes d’eau qui font déborder les vases. Le tweet du 18 mars 2021 de Roxana Maracineanu, ministre déléguée aux sports, en est un bon exemple. Évoquant la Loi sur le Sport qui agite actuellement ses services, elle écrit : « Les écoles pourront créer des associations. Elles aideront au développement de l’alliance éducative et participeront aux plans locaux sportifs ». Peut-on lui rappeler que ces associations existent déjà, fédérées par l’Union Sportive de l’Enseignement du premier degré (USEP) depuis 1939, que dans les établissements du secondaire les enseignants d’EPS animent des associations sportives dans le cadre de l’Union Nationale du Sport Scolaire ? Cette manière de réinventer le fil à couper le beurre, affichant un mépris profond pour les acteurs qui font fonctionner le service public dans la vie réelle, cette méconnaissance des dossiers dont on a la charge, sont proprement hallucinantes. Une ministre ne dispose-t-elle pas d’un cabinet, de conseillers, d’un corps d’inspection, qui pourraient au moins lui éviter de telles inconsistances ? Ou sont-ils si corsetés par le pouvoir et ses caprices qu’ils n’osent pas la moindre objection ?

Cet épisode n’est pas isolé. L’épisode du 2S2C est de la même veine. Porté notamment par François Cormier-Bouligeon (député LREM) et Laurent Petrynka (Inspecteur Général de l’Éducation Nationale), le 2S2C, du moins dans son versant « sportif », visait peu ou prou à réinventer l’Éducation Physique et Sportive, oubliant au passage qu’il s’agissait d’une discipline scolaire, enseignée statutairement par les professeurs des Écoles (dont les compétences dans ce domaine sont attestées par le concours national de recrutement), et évidemment au niveau de l’enseignement secondaire par les enseignants d’EPS. Là aussi le propos était pétri de bon sens : le « mouvement sportif » devait venir en aide à l’École pour « faire bouger » les élèves. M. Cormier-Bouligeon a dû admettre dans un rapport ultérieur que le 2S2C n’avait connu que de timides développements, ce qui n’a pas empêché le ministère de lancer le programme « 30 minutes d’activité physique par jour », propulsé par une vidéo hallucinante du ministre, visiblement ravi de faire le buzz sur les réseaux sociaux.

Dans un registre plus anecdotique, M. Michel Savin (sénateur LR), écrit dans l’exposé des motifs du projet de Loi sur le Sport : « l’EPS est trop souvent perçue comme une contrainte, et il est déterminant que les élèves puissent se rendre compte de tout l’intérêt de l’activité physique dans le cadre d’une hygiène de vie bénéfique à la santé de tous ». L’EPS perçue comme une contrainte ? Toutes les études disponibles disent plutôt que les élèves apprécient particulièrement cet enseignement et y assisteraient même s’il était facultatif. Cette République est-elle pilotée par la Raison ou par des brèves de comptoir ? Que M. Savin ait de mauvais souvenirs de ses cours d’EPS, c’est possible. Mais de là à en faire état dans la Loi de la République, il y a un pas…

Autre anecdote : le 20 janvier 2021, les commissions des Affaires sociales et de la Culture s’étaient rassemblées pour une matinée de travail autour du sport-santé au Sénat. Dans sa prise de parole, le sénateur PS de la Creuse Jean-Jacques Lozach s’interroge : « N’y a-t-il pas une réflexion à mener sur un nouveau métier à créer ? Il faudrait un référentiel de certification, pour une filière de formation santé-sport. Mis à part quelques éducateurs sportifs ici ou là, qui ont bénéficié d’un complément de formation sur ces sujets, cela reste assez marginal. Il y a donc sans doute un nouveau métier à créer, pour offrir une réponse à ce besoin incontestable ». Là encore, M. Lozach travaille-t-il ses dossiers ? La filière STAPS en Activité Physique Adaptée existe depuis les années 80. Elle forme 2200 licenciés tous les ans, et 600 masters, qui travaillent en établissements de soins et en EHPAD. Ces diplômes sont évidemment inscrits au répertoire national des certifications professionnelles.

Je ne reviens pas sur le désastre programmé de la réforme de la formation des enseignants promulguée par Jean-Michel Blanquer, qui déclare à l’assemblée en janvier 2019 que « le concours enseignant a vocation à se dérouler en M2 ». Un effort minimal de réflexion lui aurait suggéré que ceci allait sonner le glas de la formation des enseignants à l‘université, qui était pourtant l’objectif majeur de la mastérisation. On mettra  sans doute  quelques décennies à récupérer les dégâts de la décision ministérielle.

Tout cela donne une impression d’amateurisme fort inquiétante. Des décideurs qui ignorent l’histoire, qui semblent construire leurs propositions sur des intuitions de sens commun, sans en anticiper les conséquences à long terme, et n’en mesurant que les avantages momentanés en termes de communication. Et encore, je ne parle que de ce que je connais intimement : le système scolaire, l’EPS, l’université. J’imagine qu’il se passe des choses similaires dans les domaines de la santé, de la sécurité, de la défense… Ça fait peur.

Cet article, publié dans 2S2C, Education Physique et Sportive, Formation des enseignants, STAPS, Université, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Ministres et parlementaires : les ravis de la crèche…

  1. Marc Galan dit :

    Bonjour, je n’ai pas compris la fin du titre « les ravis de la crèche »…
    Cela fait d’autant plus peur que des personnes anciennement référentes du sport scolaire (L.Petrynka), ou icône du sport (Tony Estanguet)- jusqu’alors remarquable pour moi( je me rappelle, notamment de la densité de son interview à peine sorti du bassin lors de sa dernière victoire Olympique, mais aussi de la place qu’il partageait sur ses bassins d’entraînement sans jouer de son statut)- se prêtent au jeu d’une com et de tentatives dévastatrices pour l’EPS.
    Merci pour votre prise de position.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s