« Plus de sport à l’École » : petit vademecum à l’usage du ministère de l’Éducation Nationale

« Plus de sport à l’École ». Voilà un slogan qui semble faire consensus, même si les uns et les autres ne sont pas toujours d’accord sur ce que le terme « sport » doit recouvrir. Tout  le monde s’accorde cependant à déplorer les ravages de la sédentarité, accrus par les circonstances actuelles (voir par exemple la tribune publiée dans le Figaro du 21 mars 2021 : « Plaidoyer pour une révolution de l’activité physique à l’école »). Il s’agit d’une prise de conscience dont on ne peut que se féliciter.

Le ministère de l’Éducation Nationale semble avoir pris la mesure de l’importance de cet enjeu, même si l’on peut émettre certains doutes sur la pertinence des solutions proposées. Si réellement ce problème est identifié comme majeur, engageant durablement une problématique de santé publique, et pas simplement comme un  dérivatif médiatique momentané, il convient sans doute de réfléchir posément aux solutions que l’on peut  envisager d’y apporter.  Je me permets ici d’évoquer quelques principes, que l’on peut résumer ainsi : les solutions ne peuvent être qu’égalitaires, pérennes, et éducatives. Explications de texte.

Égalitaires : Les solutions ne doivent pas renforcer les inégalités au sein du système éducatif (et l’on sait que c’est un des biais majeurs de l’École française). Donc elles doivent être considérées comme missions régaliennes, également distribuées dans toutes les écoles de la République. Il est inenvisageable de les déléguer à des intervenants extérieurs à l’École, à des structures privées ou aux collectivités locales, ce qui ne ferait que renforcer les inégalités entre territoires.

Pérennes : Les solutions ne peuvent pas être trouvées dans des coups de communication sans lendemain, dans le recours à des structures extérieures à l’École, aux qualifications non garanties et à l’avenir incertain. Même si ça aurait de la gueule, on ne pourra pas déléguer durablement un champion olympique dans chaque école de France… « Plus de sport à l’École » ne peut pas être uniquement pensé dans la frénésie médiatique et politique de Paris 2024, mais doit s’inscrire de manière durable dans le système scolaire.

Éducatives : Les solutions doivent se situer dans le projet éducatif du système scolaire, avec des enseignants qui connaissent leurs élèves, qui les suivent de manière durable. Des intervenants ponctuels, qui connaissent sans doute le « sport » qu’ils encadrent, mais pas les enfants qui leur seront confiés, ne sauraient s’inscrire dans un tel projet. Ce n’est pas leur faire injure que de dire que ce n’est pas leur métier. Rappelons au ministère qu’il dispose d’une discipline nommée Éducation Physique et Sportive, présente à l’École publique depuis la fin du 19ème siècle, et encadrée par des enseignants (Professeurs des Écoles, Professeurs d’EPS), recrutés actuellement à Bac +5 sur concours nationaux.

Pour être encore plus clair, je m’autorise à décliner la seule solution réellement responsable :

  1. Renforcer l’horaire hebdomadaire d’Éducation Physique et Sportive, à tous les niveaux de la scolarité obligatoire. Si un minimum quotidien est vraiment indispensable, le ministère a le pouvoir de l’inscrire officiellement dans les programmes.
  2. Modifier si nécessaire les programmes de la discipline (je ne saurais trop conseiller au ministère de le faire en concertation avec les enseignants et leurs organisations représentatives, ce qui est la base d’un management responsable).
  3. Permettre aux enseignants (Professeurs des Écoles, Professeurs d’EPS) de bénéficier d’une formation initiale et continue de qualité. Ce n’est pas ce qui se dessine dans les réformes engagées actuellement par le ministère, il serait peut-être judicieux de rectifier le tir.
Cet article, publié dans Education Physique et Sportive, Formation des enseignants, Système scolaire, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s