Les STAPS pour les nuls, et surtout pour les journalistes

Beaucoup d’émissions ont été consacrées ces derniers temps aux STAPS, suite à la troisième vague d’APB. Comme d’habitude, les poncifs et lieux communs fleurissent[1]. Une petite mise au point à destination des journalistes.

Non, les STAPS ne forment pas que des « professeurs de sport ». Pas plus que les facultés d’économie ne forment des professeurs d’économie ou les facultés des sciences des professeurs de SVT. C’était vrai dans les années 70. Depuis, les STAPS ont largement différencié leurs formations et leurs débouchés, vers tous les métiers du sport et de l’activité physique : le sport de performance, le coaching sportif, le sport-santé, le tourisme sportif, les produits et services sportifs, l’événementiel, etc. Le métier de professeur d’EPS dans les collèges et lycées ne concerne qu’une minorité d’étudiants. On se souvient de la sortie ridicule de Nicolas Sarkozy en 2007 : « les STAPS, 10000 étudiants à l’entrée, 400 postes à la sortie ». Vous n’êtes pas obligés de tomber dans de telles outrances, ni d’y croire. Lire la suite

Publicités
Publié dans STAPS, Université | 1 commentaire

1984 – 2nde Option ASS – Lycée Talma de Brunoy

Tout ce que j’ai pu dire et écrire sur l’EPS, c’est ce groupe d’élèves qui me l’a inspiré…

Publié dans Education Physique et Sportive | Laisser un commentaire

Prérequis à l’entrée à l’université: orientations politiques et éthiques de la C3D

Fichier pdf

La question des prérequis à l’entrée en licence va s’inscrire de manière prégnante dans le débat universitaire. Le recours massif au tirage au sort dans certaines disciplines, jugé inacceptable par l’opinion publique, les positions prises par la Conférence des Présidents d’Université et par plusieurs Conférences disciplinaires laissent à penser qu’un certain nombre d’acteurs majeurs du système universitaire sont prêts à engager une réflexion de fond pour dépasser la situation actuelle. On peut également rappeler que cette question des prérequis était l’un des thèmes de campagne du Président de la République, qui avait notamment affirmé que « pour remédier au fort taux d’échec des étudiants en cursus de licence, chaque université aura vocation à préciser en toute transparence les prérequis de chacune des formations qu’elle propose dans le cadre d’un contrat de réussite conclu entre l’étudiant et l’établissement ».

Revenir aux principes politiques et éthiques

La Conférence des Directeurs et Doyens de STAPS a engagé lors de son dernier séminaire un débat à ce sujet. Il s’agit pour la C3D d’apporter une réponse politique et pédagogique à ces questions, en tentant de dépasser l’approche administrative et technique qui tendait à prévaloir jusqu’à présent. En clair, il ne s’agit plus de limiter les effets néfastes du tirage au sort mais bien de le dépasser. Plutôt que de replâtrer un dispositif qui fait eau de toutes parts, il paraît nécessaire de repenser le problème en édictant quelques incontournables principes politiques et éthiques. Lire la suite

Publié dans STAPS, Université | Tagué , , , , | 2 commentaires

APB: Mieux vaut être candidat à la PACES à Paris que candidat en STAPS en province…

Nous apprenons donc qu’en 24 heures le ministère a résolu le problème du tirage au sort en PACES dans les universités d’Île-de-France. Je cite la dépêche parue sur Educpros: « Devant l’incompréhension et la détresse des 857 candidats et de leur entourage, largement relayées sur les réseaux sociaux dans les heures qui ont suivi les résultats de la phase 1 d’APB, le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation a décidé de réagir rapidement.

Vendredi 9 juin, en fin de matinée, les doyens de médecine des sept universités d’Île-de-France concernées se sont réunis au ministère pour trouver une solution. Résultat : « tous les candidats relevant du secteur géographique d’Île-de-France et ayant placé PACES en vœu 1 absolu se verront proposer une place en PACES le 26 juin, lors de la phase 2 d’Admission-postbac« , a confirmé le ministère via un communiqué.

Félicitations. A l’UFR STAPS de Montpellier nous pouvons  offrir 550 places pour 1200 demandes en premier vœu académique. Depuis deux jours je commence à recevoir mails et appels téléphoniques de candidats refoulés par la première vague de tirage au sort. Au niveau national c’est un peu moins de 17000 places qui pourront être offertes aux 33000 lycéens qui ont placé la Licence STAPS en premier vœu académique. Visiblement cette situation ne provoque guère d’émoi. Mieux vaut être candidat à la PACES à Paris que candidat en STAPS en province…

Et les 100 millions d’euros débloqués par Thierry Mandon voici quelques mois pour les « filières en tension » et dont les STAPS (pourtant seule filière officiellement en tension) n’ont jamais vu la couleur? Ils ont été fléchés sur des filières plus prestigieuses?

Publié dans STAPS, Université | Tagué | 3 commentaires

Activités physiques de pleine nature : une éducation à l’engagement et à la prudence

Fichier pdf

Les récents programmes du collège définissent quatre champs d’apprentissage, dont le second, « adapter ses déplacements à des environnements variés », renvoie de manière explicite aux activités physiques de pleine nature. Les enseignants étant supposés explorer de manière équilibrée ces quatre champs d’apprentissage, la pratique de ces activités doit être considérée comme une norme dans tous les établissements scolaires.

Ces mêmes programmes proposent un nouveau cadre à l’Ecole : le socle commun, définissant les finalités que le système scolaire doit poursuivre et auxquelles toutes les disciplines doivent contribuer, et essentiellement centré sur la formation citoyenne et la compréhension de la complexité du monde. Cette introduction d’un socle commun, déterminant au-delà des disciplines les finalités de l’Ecole, n’est pas sans conséquence sur la conception des enseignements disciplinaires. Il ne suffit pas de pratiquer une activité, il convient de se demander si la forme de la pratique, et les compétences visées dans son enseignement, constituent une contribution significative au socle commun. Lire la suite

Publié dans Citoyenneté, Compétences, Education Physique et Sportive, Formation des enseignants | Tagué , , , , , | 2 commentaires

Filles et garçons en STAPS

Fichier pdf

La Conférence des Directeurs et Doyens de STAPS a récemment mené une enquête sur les effectifs filles et garçons dans ses filières[1]. Les résultats, présentés dans les figures illustrant cet article, font apparaître une nette sur-représentation masculine. La figure 1 indique les pourcentages moyens de filles et de garçons, de la première année de Licence à la seconde année de master. En première année, la filière accueille 74% de garçons et 26% de filles. On retrouve cette répartition dans tous les UFR et départements STAPS de France. Le pourcentage de filles tend légèrement à augmenter au fil des années, indiquant que ces dernières obtiennent de meilleurs résultats au cours de leurs études. Mais la suprématie des garçons reste marquée : en seconde année de master, on a encore 65% de garçons pour 35% de filles. Lire la suite

Publié dans Education Physique et Sportive, Formation des enseignants, STAPS, Université | Tagué , , , , | 2 commentaires

Filières en tension : Fables et vaines promesses

Acte 1 : Juillet 2016. On apprend que le nombre de filières en tension a été diminué par trois. Les UFR STAPS n’ont pas l’impression que chez elles la tension ait vraiment baissé. On parle de trois mille lycéens n’ayant pas trouvé de place à l’université. Cela parait peu sur le territoire national. Mais chaque directeur de STAPS a un peu l’impression que c’est chez lui que ces trois mille ont dû rester à la porte. Il ne s’agit pas tout à fait d’une illusion : en fait, il semble que seule la filière STAPS soit encore en tension. Lire la suite

Publié dans STAPS, Université | Tagué | 1 commentaire